La vie spirituelle et quotidienne du croyant et son église locale

8. Tous ceux qui acceptent par la foi le Seigneur Jésus-Christ en tant que Sauveur sont nés de nouveau par le Saint-Esprit et deviennent ainsi enfants de Dieu. Cette relation spéciale et personnelle avec Dieu assure son amour et son attention. Il écoute la prière de ses enfants. Par leur conversion chaque croyant déclare vouloir vivre une nouvelle vie qui manifeste la piété, le bien et l’amour toute en s’éloignant du mal et de l’immoralité. La force d’une telle vie vient du Saint-Esprit qui habite et vivifie le croyant et assure le salut éternel au croyant. Il n’y a aucune place pour la persécution, ni la manipulation, ni la violence, ni la contrainte dans le christianisme biblique.

9. Tous les croyants sont « immergés en Christ » par le Saint-Esprit. Par ce « baptême du Saint-Esprit » Dieu incorpore chaque croyant en Christ dans les lieux célestes : il unit le croyant à Christ dans le domaine spirituel. Chaque croyant reçoit de la part du Saint-Esprit un ou plusieurs dons spirituels permettant au croyant de fonctionner au sein des églises. La nouvelle nature spirituelle du croyant le pousse à se joindre aux autres croyants pour la communion fraternelle. Ainsi, suite à sa conversion, le nouveau croyant en Jésus-Christ demande le baptême. Le symbole de la foi en Christ est l’immersion du croyant qui est donc nécessaire afin de se joindre à une église locale (une communauté de Chrétiens). Le Nouveau Testament ne prévoit ni de chrétien non-baptisé ni de chrétien sans église locale. Tout croyant participe activement dans l’église locale (de son choix), qui s’efforce (l’église locale) de maintenir les lignes de foi et de pratique exprimées dans la Parole de Dieu. Les membres de l’église locale s’organisent autour des anciens, des serviteurs et de la congrégation (autrement dit les pasteurs, les diacres et diaconesses et les membres). Une église biblique est autonome (les membres de l’église locale sont responsables de gérer leurs affaires) et indépendante de l’état.

Le Seigneur Jésus-Christ nous a mis en garde contre l’accroissement de contrefaçons spirituelles. Les dons apostoliques authentiques servaient de signes pour confirmer l’évangile. Ils ont achevé leur objectif pendant la vie des apôtres, puis le Saint Esprit les a retirés. Il n’y a plus d’apôtres : il ne peut plus y avoir de dons apostoliques.

La Parole nous a mis en garde contre l’abandon de la foi vers la fin de notre époque actuelle (dit « l’apostasie »). De ce fait, le chrétien averti choisi avec soin l’église dans laquelle il servira le Seigneur. De même, chaque église choisira avec soin les églises avec lesquelles elle peut maintenir des relations honorables. En même temps ce choix oblige la séparation d’avec toute autre église qui fait partie des mouvements de l’apostasie ou de contrefaçons spirituelles. Comme l’individu a le droit et le devoir de choisir ses associations, de même les églises locales ont le droit et le devoir de choisir leurs associations.

10. Les deux seules ordonnances bibliques données par Jésus à l’église locale sont le baptême par immersion du croyant et la Sainte Cène pour l’église locale. Le baptême par immersion est une image du baptême spirituel (numéro 9 ci-dessus). Il est administré seulement aux croyants en tant que symbole et témoignage de leur foi active et personnelle en la mort, l’ensevelissement et la résurrection de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. De même, les croyants baptisés par immersion et qui maintiennent une vie chrétienne s’unissent autour de la Sainte Cène (dans le contexte de l’église locale) pour annoncer la mort du Christ jusqu’à ce qu’Il vienne.